Les Bombies

0

En l’occurrence, les Bombies, ne désigne pas ces sous-munitions et bombinettes à fragmentation larguées en territoire ennemi et qui tuent où blessent les enfants pendant des décennies, plus pacifiquement, c’est le surnom que l’on donnait aux habitants de Chenovre, où l’on dégustait un pain bis délicieux.

bombies-salle

Et pourquoi ce seraient toujours les mêmes derrière le comptoir ? Les Bombies, est le genre d’endroit qui prouve que le bistro parisien est une espèce toujours en mutation et qui ne perd rien à gagner du sang neuf.

bombies-patrons

A preuve ses trois patrons associés qui ont ouvert ce bistro, autrefois baptisé Morvan, en 2003 , sans être vraiment issus de la limonade parisienne. Deux hommes, une femme avec des parcours diversifiés. Par exemple Michel Myszkowski, un côté Michel Sérault cabotin, planté derrière un comptoir qui rassasie ici son désir de contacts humains. Un homme qui n’a pas peur de cumuler les fonctions puisqu’il est aussi directeur de la publication de la revue Marchés Tropicaux et Méditerranéens. Est-ce la raison pour laquelle, le chef aux Bombies est un sénégalais passé maître dans l’art des épices, qui emballe des plats à fidéliser des générations de bistrophiles….

chef-bombies
Pour le midi, un très bon rapport qualité-prix avec deux plats aux choix à 12,50€ ou trois plats à 15€. Certes les entrées sont légères, tartine de bacon et herbes de Provence ou gaspaccho au cerfeuil , mais la fricassé de lapin avec ses artichauts poivrade est honnête et copieuse. L’églefin à l’infusion d’anis légumes confits succulent.

bombies-plat1

bombies-plat2
Le soir, c’est plus recherché et le menu monte à 25€ (entrée, plats et dessert), avec des entrées comme la Patranque (l’ancêtre de l’aligot) au Saint-Nectaire et crème de raifort, ou le filet mignon de porc aux griottes, gratin de blettes au pain d’épices

En bon bistro fédérateur, les Bombies additionnent différentes clientèles avec des copains et des collègues ou des amoureux. Les habitués passent souvent la tête même après le service et parviennent à convaincre Dany, la patronne, de les servir.

bombies-vinPour la chose bacchique, les Bombies répondent à la promesse de leur devanture, ou s’inscrit Bar à Vin. Voilà donc un très bonne adresse pour ceux qui aiment les vins jeunes et gorgés de soleil. Il y a ici une véritable passion à faire découvrir de crus de vignerons indépendant et travailleurs. Des vins plutôt du sud, des Côtes du Rhône et du Beaujolais qui poussent parfois du côté de la Loire plutôt que du Bordelais. Avec une sélection qui est beaucoup l’œuvre de Dany Vasori, fille d’un Corse et d’une Provençale, et qui ne renie donc pas ses racines et met en avant des surprises. Chaque vin est signé et bien présenté avec sa typicité. Il y en a pour tous les goûts, des Chardonnay du Pays d’Oc à 18€ côteaux du giennois à 19€, un morgon 2005 à 20 € ou un verre de saussignac du château des Eyssards. Bref, les Bonbies permettent des jolis voyages dans les vignes sans se ruiner.

Les Bombies – 22 rue Chaligny – 75012 Paris -Tél : 01 43 45 36 32

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.