Les Associés

0

Cela fait près de 15 ans que Fabrice Dupin et son associé Pascal Ranger travaillent main dans la main pour remettre à neuf des petits bistrots et leur redonner une âme. Ce fut le cas pour le Corner Café avenue Kleber, puis le Grand Comptoir d’Alésia et le Millésime rue de Courcelles. Avec une longue expérience dans la restauration et une formation de sommelier, Fabrice est arrivé il y a bientôt 4 ans dans ce café-resto avec la fervente envie de transformer l’ancien « Roller café » en véritable fief de gens de l’Opéra.

Parmi la clientèle de bureaux du quartier et d’habitués, les employés et spectateurs de l’opéra Bastille, on croise des gens du monde des arts comme Kusturica, l’étoile Amélie Dupont ou Clémentine Célarié.

Entourés d’une équipe de 14 personnes, les deux associés tentent, malgré l’impression légitime d’une ambiance « brasserie » imposée par le vaste espace, d’apporter un peu de convivialité.

La séparation entre deux salles donnant respectivement sur leur rue attenante permet de créer une atmosphère chaleureuse, et cela, Fabrice le tient de sa mère : issu d’une famille d’agriculteur, il a apprécié la chaleur et le partage des grandes tablées dès son enfance à Parcay-sur-Vienne, à 15 km de Chinon.

La déco a plutôt été confiée à Pascal et sa femme : ce dernier a pu nouer des contacts et acquérir une certaine fibre décoratrice chez les frères Costes pour lesquels il a travaillé.

« Coté jardin » rue de Lyon, la petite pièce accueille une bibliothèque intime qui rappelle son chez-soi. A l’opposé, « coté cour », se dresse une grande salle avec lampes-spot tombantes et encadrement des baies vitrées impression fer forgé. Le duo formé par le carrelage à mini carreaux marron et or sur tout l’espace et un long comptoir en bois, permet de joindre les deux bouts.

Dans une perpétuelle hésitation entre brasserie et bistrot, les Associés proposent une cuisine sur le pouce avec croques Poilâne et salades-repas avant de filer à l’opéra. Ceux qui ont plus de temps apprécient une carte traditionnelle agrémentée d’une pointe de modernité par le chef François, la quarantaine (ce dernier a travaillé avant chez Durand- au Camélia à Bougival- et à Merci Charlie, bd Bonne-Nouvelle). Outre un petit déj « rapido » à 7 euros avec boisson, jus d’orange et tartines ou croissant, la carte, à l’image de son grand voisin l’opéra Bastille, suit les péripéties d’une œuvre chantée.

Le « rideau » se lève avec une terrine d’aiguillettes de canard aux 6 aromate, tartare de légumes ; un croustillant de crevettes sauvages brunoise de petits légumes 8€, ou une galette de bleu d’Auvergne aux épices douces, tomates et cerneaux de noix pour 7 euros.

Puis le « spectacle » met en scène un steak d’espadon mariné au citron vert et coriandre et wok de légumes qui dispute la vedette à la côte de bœuf XL poêlée sauce béarnaise pommes grenaille 18€.

Dans le chœur, l’indémodable tartare de boeuf ou les penne rigate au gorgonzola et jambon italien se donnent à chœur joie.

L’entracte est l’occasion pour les retardataires affamés de rattraper le spectacle en cours de route avec un assortiment de fromages ( 5-6 euros) avant d’assister à un ravissant et savoureux épilogue : Brioche façon pain perdu, caramel laitier et parfum glacé ; tiramisu de framboises et coulis de fruits rouges ; gâteau au chocolat au cœur tendre et sa glace café, ou bien la nage d’agrumes et sorbet passion.

Les Associés, c’est bien plus un grand qu’un petit bistrot de quartier, mais cela reste un endroit agréable pour se rassasier à l’heure du déjeuner ou après le spectacle. D’autant que ce coté de la place de la Bastille reste encore préservé des invasions branchouilles de la rue de la Roquette et ses consœurs.

Avec Emilie Arlet

Les Associés – 50 bd de la Bastille et 73 rue de Lyon – 75012 Paris – Tél : 01 43 46 55 22
Métro : Bastille
Tous les jours de 8h à 2h du matin. Concert jazz tous les vendredis soirs à 21h

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.