L’Auberge aveyronnaise

0

L’Auberge Aveyronnaise, aimant du Rouergue

L’Auberge Aveyronnaise est située au cœur du quartier de Bercy, celui des Aveyronnais de Paris. C’est là, près de la rue de l’Aubrac, que siège leur fédération et qu’ils ont bâti un foyer qui héberge des cadets du Rouergue venus travailler à Paris. D’ailleurs, question jeunesse, l’Auberge Aveyronnaise est dirigée par un trio infernal. Deux Aveyronnais et un Cantalien aussi endiablés qu’une bourrée infernale. Certains clients ne s’en lassent pas qui ont ici leur table attitrée.

auberge_salle (1)-1

Question décor, l’Auberge Aveyronnaise s’affiche dans la tradition médiévale : cheminée, piliers de pierre, blasons du Rouergue et tapisseries au mur. On n’est pas dans le « tendance » ou alors celui des Mousquetaires de la Reine. Les tables sont dressées avec les traditionnelles nappes à carreaux. Il suffit de jeter un œil à la salle. Ici, la clientèle ne fait pas dans le chichi. On vient et on revient se restaurer dans la joie.

aligot
L’Auberge Aveyronnaise présente une belle palette de classiques maison qui fidélisent gourmets et bonnes fourchettes. On peut ainsi commencer par des rillettes de truites ou une planche de charcuteries. En plats de résistance, l’aligot-saucisse s’impose au néophyte. D’autant que les garçons et les filles qui officient ici ont un art consommé pour filer l’aligot et faire ainsi monter l’eau aux babines. Autres classiques : le boudin de l’Aveyron oignons ou pommes sautées ou les tripous de Naucelle.

auberge-aveyronnaise-chef

auberge_boudin

Le bœuf fermier Aubrac est signé Conquet, boucher émérite de Laguiole et le veau label rouge vient du Ségala. En dessert, on craquera pour le mille-feuille à l’ancienne au feuilletage léger comme un nuage. Une recette léguée par le fondateur de l’affaire, Georges Boué. Il l’a transmise à son neveu Fabien qui met le tempo aux fourneaux.

auberge_milleF
vin-auberge-aveyronnaiseQuant aux vins, chose qui n’est finalement pas si fréquente, tous les crus aveyronnais sont représentés sans ostracisme du Marcillac ou Côtes de Millau. Sans oublier le vin d’Estaing, façon de ne pas chagriner Valéry !

Bon à savoir :
A midi, trois formules sont proposées. Libre à vous de piocher dans la carte et de composer vous-même votre menu. La première formule est à 17,80€ (entrée-plat ou plat-dessert), la seconde (entrée, plat et dessert) à 23,10 € , la troisième (entrée, plats, fromage, dessert) est à 25,95 €.

L’Auberge Aveyronnaise – 40, rue Gabriel Lamé – 75012 Paris – Tél. 01 43 40 12 24
Métro : Cours St Emilion, Ligne 14
Ouvert tous les jours.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.