La Patache

0

« Et l’on boit, et l’on trinque, à la santé des amants » à la Patache, dans une ambiance de java joyeusement orchestrée par Simon Faizant, 37 ans, le luron et son rire légendaire.

En nous invitant à chanter à tue-tête et à entrer dans la danse, les airs des Ogres de Barback et des Hurlements de Léo, qui passent en bouclent et racontent vie de quartier, contact humain et expériences de voyages, se font l’écho de l’atmosphère chaleureuse qui règne ici-bas. On se salue entre gens du quartier et on partage un bon moment hors du temps.

Avant, Simon, breton de Rennes, était monteur de chapiteaux. Il a suivi pendant un mois et demi les Hurlements, ce groupe de rock français qui s’adonne à la chanson java-rock-punk, dans leur tournée en Europe de l’Est.

Olivier, lui, après avoir lancé la Mercerie, le Charbon et la Place verte à Oberkampf, a été séduit il y a un mois et demi par la Patache de Vito, l’ancien patron et vrai bonhomme connu dans le quartier pour son énergie et pour avoir été un précepteur du café-théâtre.

Tous les deux ouvrent leurs portes à qui veut venir jouer, chanter ou même peindre en live ! L’accordéon des mardis et mercredis, et parfois le jeudi ou le vendredi, vient mettre l’ambiance dans ce petit bar aux allures d’antan : papier peint fleuri et vieilles affiches placardées sur des murs joliment patinés, tables en fer forgé, comptoir en bois, juke-boxe des années passées et ancien poêle qui réchauffe l’atmosphère. On y passe de bons moments aussi à jouer aux cartes, au backgammon et aux échecs sur fond de jazz manouche.

Au tableau, on hésite entre un cocktail classique et le punch « Patache » ( rhum- vanille-pruneau). Les amateurs de vins se réjouiront des petites trouvailles d’Olivier. Milk-shakes, chocolat et thé désaltéreront les plus sages. Et parce qu’il est toujours plus agréable de boire accompagné, bientôt, avec l’arrivée des beaux jours, des planches de charcuterie espagnole, de fromages joyeusement assortis, ainsi que pâtés et terrines viendront rassasier les petites faims (entre 5 et 12 euros).

La Patache s’adresse à ceux qui veulent mener une vie de patachon ou qui désirent retrouver l’humanité d’un café de quartier. « Louise, il est temps que tu te rhabilles.. »

Avec Emilie Arlet

La Patache-60 rue de Lancry, 75010 Paris – tél : 01 42 08 14 35
Métro : Bonsergent
Tous les jours de 16h30 à 2h00 en semaine.
Le week-end de 14h00 à 2h00.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.