Giuseppe Lavazza : « Nous sommes partenaires des petits producteurs ! »

0

Trois questions à Giuseppe Lavazza, vice-président de Lavazza : «Nous sommes clients des exportateurs mais nous sommes partenaires des petits producteurs dans le but de rendre plus solide le secteur

Lavazza a créé une Fondation qui intervient dans 11 pays pour soutenir 65 000 producteurs, est-ce que vous pouvez leur acheter le café directement ?

Nous n’achetons pas directement le café aux producteurs. Pour l’instant, il s’agit d’un processus complexe et verrouillé. Le petit producteur ou la petite coopérative vend à un opérateur intermédiaire  qui lui-même contacte les exportateurs internationaux. Le rôle de ces derniers est de réaliser la préparation finale pour l’export.

lavazza_producteur

Est-ce que cela changera un jour ? 

Des tendances se font jour dans le regroupement des producteurs au sein de coopératives. Ce que nous cherchons pour l’instant c’est de forcer à réduire le nombre d’étapes afin de rendre beaucoup plus efficientes la distribution et la vente du café. Faire en sorte que le producteur vende directement aux exportateurs pour garder de la valeur ajoutée. Nous sommes clients des exportateurs mais nous sommes aussi partenaires des petits producteurs dans le but de rendre plus solide le secteur.

Ce n’est pas un peu langue de bois…

Tous les groupes qui ont une sensibilité en matière de développement durable recherchent ce type d’action en collaboration avec des ONG. Il y a un grand travail en cours. Nous avons vraiment le sentiment qu’il faut protéger la communauté du café dans son ensemble et donc pas simplement les torréfacteurs. Si l’on considère qu’il y a 25 millions de petits producteurs, à une moyenne de 4 personnes par foyer, cela donne 100 millions de personnes.

La plupart cultivent des petits lopins. Dans la production aussi on assistera à une concentration. Si l’on pense au changement de génération, cela va être difficile s’il n’y a pas d’intérêt pour les nouvelles générations à continuer le travail de leurs parents, de travailler à la campagne. C’est ce qu’on a connu en Europe, il faut chercher à profiter de ces changements.

Lire aussi : Quand Lavazza reprend Carte Noire

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.