L’expresso, café italien

0

L’ « espresso » Italien continue de se justifier à lui tout seul comme objet de mythe au point d’en faire oublier la matière première et ceux qui la produisent. Son arrivée en France a généré une amélioration de la qualité de bien des express servis sur les comptoirs. Terminée le jus de chaussettes et le café mal dosé (6 grammes au lieu de 7) avec des machines pas toujours bien entretenues. Les patrons se sont mis à soigner ce produit qui génère tant de liquidités…

illy-cafe

lavazzaL’irruption des grands torréfacteurs Italiens en France au milieu des années 90 a mis en cause pas mal de positions acquises. La bataille a fait rage sur Paris, jusqu’à là chasse gardée de la Maison Richard. La « guerre franco-italienne », des années 90-2000 est encore dans les mémoires. L’arrivée de Lavazza sur le pavé de Paname fut une aubaine pour certains patrons qui avaient des emplacements capables d’écouler 30Kg par semaine. Outres les machines, certains se virent alors proposer jusqu’à 30 000 € en gage de leur adhésion et de leur fidélité.
Aujourd’hui c’est la province qui devient le terrain de chasse des Italiens. Une province jusqu’à présent dominée par des torréfacteurs locaux (Méo, Folliet etc..) exerçant une influence forte sur des zones locales avec des parts de marché en CHR pouvant atteindre jusqu’à 30%. Là encore, la bataille s’annonce sévère.

Venise contre Trieste
Prenez Segafredo et Illy, c’est Venise contre Trieste. Une illustration de ces belles rivalités transalpines qui puisent leurs racines dans l’histoire et qui conduit toujours à se demander si l’Italie -derrière le masque d’un Etat- ne demeure pas envers et contre tout une agglomération de cités-états comme sous la Renaissance.
Ainsi Segafredo a été créé par Massimo Zanetti un fils de négociant vénitien en 1973 qui n’a eu de cesse de vendre à la planète le concept de qualité à la tasse. Rien n’échappe au patriarche. Sur l’autre Rive de l’Adriatique, Trieste, l’Austro-hongroise, est le berceau d’Illy, qui défend un espresso uniquement composé d’Arabica quand celui de Segafredo -comme celui de Lavazza- contient une bonne dose de robusta.

cafe_triest

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.