Café d’Islam, choses vues au Caire

0

Au XVIIème siècle, alors que les cafés faisaient à peine leur apparition à Paris, on en dénombrait déjà plus d’un millier au Caire. Aujourd’hui encore, pour les amateurs de café et de tout ce qui s’y rapporte, Le Caire demeure la Mecque du Café. Flâner dans les ruelles du vieux quartier de Khan Al-Khalili c’est remonter aux origines du « k’hawah’”, un peu comme si rien n’avait changé depuis Soliman le Magnifique dont le règne (1494-1566) vit l’introduction du café en Egypte.

cafe_egyptVendeuA l’ombre des minarets des mosquées fatimides, le breuvage conserve toute son aura religieuse – ne dit-on pas qu’il a été offert par l’archange Gabriel à Mahomet pour remettre d’aplomb le prophète -. Aussi n’est-ce pas un hasard si K’hawah, signifie « revigorant ».
Au Caire, on oublie vite Starbucks, Lavazza, et consorts. Il y a d’abord les vendeurs ambulants harnachés de leurs récipients brûlants. Ils ont peu de temps pour vendre leurs verres de café avant d’aller refaire le plein…

Dans le souk, il y a aussi et surtout cette multitude de petites brûleries artisanales. De là, dans le dédale des venelles, partent les porteurs agiles avec leurs diables chargés d’un ou deux sacs vers les « maisons de café“ ou les petits cafés.

cafeCaire_bsitro

1 2 3
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.